Lauriane Sallin

BIOGRAPHIE

Etre une femme n'est pas une limite

Je suis née en août 1993 à Fribourg. J’ai grandi dans le village de mes grands parents paternelles entourée d’une grande famille aimant sans limite. La forêt, les champs, les animaux, je passais mes mercredis après-midi avec mes amis et mon frère à la ferme. On se cachait dans le foin, connaissions le nom de tout les chevaux et des vaches et on s’en souvient même encore. Enfance idéale.

Mais dans se paysage sans nuage s’immisce bientôt la maladie. On découvre un cancer à ma sœur lorsque j’ai 14 ans. Elle a deux ans de plus que moi. S’ensuit 7 ans de lutte sans merci fait d’espoir et de désillusion. Silence et révolte. J’ai découvert à travers elle, la mort, la vie et le devoir de réaliser sa liberté tant qu’il en est encore temps.

J’ai plongé dans le monde avec les yeux ouvert sur les limites, les essentielles auxquelles l'on ne soustrait pas et celle de la société qui ne demande qu'a être défies. Un temps, un lieu et ce que l'on en fera voici la vie en résumée. J’ai découvert au près de ma sœur la valeur d’aimer. Assise auprès d’elle qui s’en va, je ne parle plus. Il n’y a plus de passé ni de souvenir à raconter puisque ça serait déjà la mort et plus de futur pour nous deux. Jamais. Alors je reste là présente... je l’aime. Et le monde a éclot.

La mort sépare les mains qui s’aiment. Voici la banale histoire de nos vies qu’on ne veut pas raconter.

En 2015, je perdais ma sœur, me présentais à Miss Suisse pour me confronter au monde et poser la question naïve: pourquoi me fais-je réduire à un genre et un joli minois? Seraient-elles mes limites? Je voulais vivre les médias, entrer dans la « boîte à image » et comprendre sont fonctionnement. Est-il possible d’être bon? « Naïve, la fille » penserons certains mais il y a là pour l’essentiel pour continuer ma route.

Le 7 novembre 2015, j’étais élue par les votes des téléspectateurs que je remercie puisque grâce à cela j’ai vu des mondes différents qui se touchent mais souvent ne se connaissent pas. Des favelas de Fortaleza avec Terre des Hommes à la salle d’opération de l’hôpital de L’Enfant de Rabat avec Corelina, il y avait des femmes, des hommes et des enfants toucher par des joies et de difficultés, luttant, espérant des jours meilleures pour ceux qu'ils aiment... comme nous.

Depuis mon élection j’ai pu répondre à au moins une question dont voici la réponse (pour l’instant): être une femme n’est pas une limite. Ni poupée de cire, ni garçon, je me fais le devoir de passer ma vie à agir comme bon me semble. En reprenant Maurice Ponti, ma chair n'est pas une chose ni une pensé mais l'élément d'existence qui je réalise selon mon plaisir et mon esthétique. Mon incarnation. La beauté n’est pas un détail ni une coquetterie mais un empire puissant qui de nos jours représentent des millions. Réduite à du visuelle elle perd ses dimensions qui ne se réalisent d’après moi que dans la présence et dans la rencontre.

Bienvenue sur ma page.
J’aimerais partager avec vous un peu de ces moments passés et ceux à venir.

ÉVÉNEMENTS

VERNISSAGE


View >



PRESSE

Schweizer Illustrierte


View >

Gallerie



Caméléon est une femme



De l’encre noir sur du papier, des lignes et des motifs s’inspirant d’un thème universel et intemporel, les animaux. De la Chimère antique au plus contemporain, « Bestiaire universel du professeur Revillod: L'almanach illustré de la faune mondiale » on voit apparaître les bêtes les plus incroyables alliant le réel et l’imaginaire.

Lauriane Sallin nous emmène dans son univers et dessine à la pointe du feutre des êtres auxquels on pourrait presque croire. Lièvre sur des pattes de coq, tigre perché sur une branche ou encore zébu se terminant par des nageoires, par l’harmonie des proportions et l’invraisemblance des combinaisons, elle nous invite à rêver.

Elle se réfère aux artistes naturalistes du XIXeme tél que Jean-Jacques Audubon peignant avec ses pinceaux les couleurs des oiseaux du Nouveau Monde ainsi que les gravures d’illustration de William Bertram. Illustrer, pérenniser les lignes observées. Les terres lointaines explorer sont celle de son imaginaire, paysage de tout les possibles dans lesquels ces créatures sont apparues pour ensuite se matérialiser sur le papier.

La série commence lorsqu’elle est enceinte. Accueillant la vie et se transformant dans sa chaire, elle entame un travail d’observation du vivant. Un besoin de s’éloigner du rythme fou de la société et de méditer le monde dans lequel naîtrait bientôt son enfant lui font choisir une technique rudimentaire, l’encre et le papier. Elle peut dessiner partout.

« Caméléon est une femme » symbolise par son titre, l’expérience de la jeune femme. Depuis le quart de siècle qu’elle arpente ce monde, elle s’est changé, transformé, senti parfois morcelé par une vision réductible de l’Homme mais encore plus, de la femme qu’elle est. Ce travail est une ode au possible et la liberté de crée et de se positionner selon ces inspirations. Après son aventure de Miss, révéler ces dessins et est une forme de mue, un changement d’état.